Hooniverse pose la question : Ford devrait-il donner une autre chance à la Thunderbird ? 

Sommaire

 

Ford a eu beaucoup de noms légendaires dans son histoire. Certains semblent tellement effacés de la mémoire qu’il est difficile d’évoquer une image lorsqu’on les évoque. Pouvez-vous imaginer un Pilot ? Et le Corsair ? Il est vrai qu’il s’agissait de deux Ford qui n’étaient pas vendues aux États-Unis, mais nous avons nous-mêmes eu notre lot de Ford qui ont fait leur apparition et leur disparition : Torino, Maverick, Galaxie, etc. Parfois, Ford les ramène, et aujourd’hui, nous revoyons la Fiesta après une absence de plus de 20 ans. De même, après un court hiatus, le nom Taurus est de retour, bien que la voiture qui le porte ne ressemble guère à la Tauri d’autrefois.

Un nom qui porte avec lui un coffre plein d’histoire Ford est celui de Thunderbird, mais aujourd’hui, les stocks de voitures neuves des concessionnaires Ford sont dépourvus de cette noble marque. Ford ne devrait-il pas faire quelque chose à ce sujet ? La Thunderbird est apparue en 1955 sous la forme d’un coupé personnel à deux places. Ford cherchait à offrir aux acheteurs de voitures une alternative moins coûteuse à la Lincoln Continental Mark II – à l’époque la voiture la plus chère de l’écurie Ford. Au fil des ans, la Thunderbird s’est dotée d’une banquette arrière, de portes arrière suicidaires, a partagé sa plate-forme avec les descendants de la Mark II, a grandi, s’est rétrécie, est devenue aéro, a été turbocompressée, est devenue rétro et a finalement cessé d’être produite. 

Ce qui était autrefois décrit comme une voiture personnelle de distinction, est aujourd’hui une assez bonne parabole de l’extinction. En déterminant sa dernière itération, Ford est revenu aux racines de la Thunderbird et a créé une voiture avec deux sièges et des hublots dans le toit rigide amovible. Peut-être avaient-ils oublié les ventes limitées de ces oiseaux originaux à deux places des années 55 à 57, et comment la 58 à quatre places a doublé les ventes de l’année précédente ? Quoi qu’il en soit, cette T-bird avait au moins l’apparence de la pièce, ce qui est plus que ce que l’on peut dire de certaines voitures des années 70 et du début des années 80. Ce n’est qu’au milieu des années 80 que la Thunderbird – tout comme Aerosmith – a connu un regain de popularité grâce à l’Aero-bird, basée sur la plate-forme Fox. 

Le succès de cette voiture a donné naissance à la Super Bird, mais à cette époque, le marché des grands coupés n’était plus que l’ombre de ce qu’il était auparavant et les fonds de développement n’ont pas été consacrés au remplacement de cette voiture, mais à un énième SUV rentable et à la mode. En 1998, pour la première fois en 43 ans, la gamme de Ford ne comprend pas le nom de la Thunderbird. Surfant sur la vague de nostalgie qui avait au moins permis à la Mustang d’échapper à un sort similaire (vous vous souvenez de la Probe ?), Ford a réessayé en 2002 avec cette funeste rechute à deux places. La tiédeur générale de cette voiture l’a condamnée à l’échec, et une fois de plus, en 2006, les brochures Ford ne contenaient aucune T-bird. Cependant, avec une telle histoire, et un certain nombre de voitures remarquables et désirables construites pendant plus d’un demi-siècle, Ford ne peut pas laisser le nom Thunderbird, ni sa catégorie générale d’automobile, en friche, n’est-ce pas ? Ford ne devrait-il pas faire revenir la T-Bird ? Si tel est le cas, laquelle devrait-elle construire ? L’originale à deux places ? La grande malle à quatre portes de la fin des années 60 ou encore le coupé musclé, lourd mais rapide, des années 80 ? Peut-être qu’elle pourrait prendre une toute nouvelle personnalité ? Quoi qu’il en soit, qu’est-ce que vous pensez qu’elle devrait être ?